Pourquoi le collagène est-il si important ?

Le collagène est une protéine indispensable à la vie humaine. Environ un tiers de toutes les protéines du corps sont du collagène.

A quoi ça sert ?
A la manière d’un polymère, le collagène est un matériau participant à l’intégrité, l’élasticité et la régénération de la peau, des cartilages, des tendons, des os et plus généralement du tissu conjonctif.
A la différence des glycosaminoglycanes (GAG) comme l’acide hyaluronique qui retiennent l’eau, le collagène est organisé comme un réseau de fibres assurant la cohésion de tous les tissus.

L’âge d’or du collagène !
La production de collagène culmine vers 20 ans. Malheureusement avec l’âge, la biosynthèse de collagène ralentit, ce qui entraîne une détérioration progressive des fibres de collagène dans tous les tissus.

Une protéine qui colle au corps
Le collagène appartient au cytosquelette (littéralement squelette de la cellule). On pourrait penser à tort qu’il s’agit d’une grosse molécule figée à la manière d’une charpente, mais en fait, le collagène répond à un cycle permanent de construction/déconstruction/recyclage, d’où l’importance d’y prêter attention et de veiller à son capital collagénique.

Le collagène, quel type !
Dans l’organisme, le plus abondant est de type I et se trouve dans la peau, les tendons, le tissu osseux ; celui de type II se trouve dans les cartilages ; celui de type III se trouve dans les muscles et les parois des vaisseaux. Finalement, on distingue 29 types de collagènes différant selon leur composition et l’agencement de leur triple hélice de chaînes alpha d’acides aminés. Réduit en nutriments lors de la digestion, des peptides de collagène (sorte de brique moléculaire) circulent dans le sang et sont utilisés par les cellules des différents tissus du corps pour construire/restaurer le collagène.

Comment palier la perte de collagène ?
# En dormant ! Un sommeil de qualité est la garantie de laisser son corps prendre le temps de se réparer.

# De l’exercice physique associé à une bonne hydratation stimule la production de collagène.

# L’alimentation. Consommer des aliments traditionnellement riches en collagène comme les bouillons de viande.

# Les thérapies manuelles, comme la kinésithérapie ou encore l’ostéopathie ont une action mécano-biologique intéressant la synthèse du collagène.

# La supplémentation. Si faire bouillir les restes du poulet dominical ne vous branche pas, une des solutions est de consommer du collagène en complément alimentaire, à condition de privilégier des peptides de collagène de bas poids moléculaire pour une meilleure absorption intestinale. A noter un dosage d’efficacité évalué par plusieurs études à 10 grammes/jour.

Nathalie Susini
Ostéopathe DO
Marseille et Paris

Nouveausite e-commerce

20% sur vos achats avec le code promo «lancement2020» !

L’EXPÉDITION EST GRATUITE EN FRANCE

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos offres exclusives !

Merci, votre inscription est prise en compte !

Pin It on Pinterest

Share This